Les enfants de Marc de Beaumont de Rochemure

Que sont devenus les désirs de Marc de Beaumont de Rochemure pour ses enfants ? C’est ce que nous allons voir.

Tous les enfants de la seconde union sont qualifiés d’enfants naturels. Si le mariage de leur parents a été finalement reconnu cela n’a pas permis de les légitimer.

Jean Joseph de Beaumont de Rochemure

Il passe un contrat d’accord et transaction avec sa belle-mère Cécile de Thorrenc, devant Me Raoul à Saint-Chély-d’Apcher (48) le 15 mars 1677. Malheureusement le registre est perdu mais des mentions postérieures nous permettent de savoir qu’il donne 7500 livres à la veuve dame du Besset pour toutes ses prétentions ou celles de ses enfants sur la terre et seigneurie du Besset, en qualité d’héritier substitué de feu messire Aynard de Beaumont de Rochemure vivant écuyer seigneur baron du Besset, son grand-père. Le 20 mars 1670, il épouse au Puy-en-Velay (43) Antoinette de Fillère de Charrouil avec qui il avait passé un contrat le 11 mars précédent. Or un fils, Amable, né à La Besseyre-Saint-Mary en 1686 qui n’a pas dû vivre bien longtemps, ils n’ont eu que des filles et la branche s’éteint ici.

Gabrielle de Beaumont

Elle épouse par contrat Estienne Blanc, Sieur de La Rouzière à Rosières (43), fils d’un notaire royal, le 7 novembre 1658 devant Me Chabanel à Saugues (43). Elle reçoit en dot 1200 livres de son père et 300 livres de sa mère. Ils ont 4 enfants nés avant 1670 : Laurence Marie, Marie Catherine, Fulcran et Justine Blanc.

Marguerite de Beaumont

Elle se marie avec Gilbert de Reynaud, Sieur de La Saigne, puis avec le Sieur Pol Abbe, dès avant 1670. Elle a eu une fille Marie de Gilbert de Reynaud.

Antoine de Beaumont

Écuyer, Sieur des Broussoux, il serait né vers 1650. Il est cité en 1669 âgé de 19 ans dans la reconnaissance de leur noblesse et encore en 1670 dans le testament de son père qui lui attribue 1500 livres.

Anne de Beaumont

Elle est décrite comme une handicapée : “à cause de son incommodité ne pouvant se colloquer en mariage ni entrer en religion“. Elle doit être nourrie et entretenue au château du Besset mais un contrat d’accord est passé le 17 janvier 1680 devant Me Chabanel entre Pierre et Antoine Couret père et fils des Hontès Bas et Jean Joseph de Beaumont de Rochemure qui leur a payé 714 livres pour la part et portion revenant à Anne de Beaumont de la somme de 5000 livres contenus au contrat de transaction passé entre son demi-frère et sa mère le 15 mars 1677 devant Me Raoul à Saint-Chély-d’Apcher (48). Il doit la nourrir et entretenir. Le même jour, Pierre et Antoine Couret père et fils et noble Jean du Verny conviennent de la somme de 27 livres de pension annuelle pour la nourriture et l’entretien d’Anne de Beaumont pendant sa vie. Finalement, le 30 mai 1684, ils sont sur le point de faire le partage et la division des biens meubles et immeubles de la succession du feu seigneur du Besset, père de leurs femmes. Les Couret veulent se libérer de la pension annuelle, ce qu’accepte le Sr du Chambon à qui est advenu pour la part d’Anne de Beaumont la partie d’un pré appelé La Coste aux Hontès Bas d’une contenance de 6 chars de foin. Il devra la nourrir et entretenir de tous aliments et vêtements nécessaires sa vie durant ; ce qui annule le contrat passé entre eux.

Marie de Beaumont

Lors de son testament, son père lui attribue 1500 livres et encore 500 livres pour ses bons et agréables services.

Le 15 mai 1680, elle ratifie le contrat d’accord et transaction passé entre son demi-frère Jean Joseph de Beaumont de Rochemure et sa mère Cécile de Thorrenc, passé devant Me Raoul à Saint-Chély-d’Apcher (48) le 15 mars 1677. Sa part est de 1071 livres 10 sols. Le même jour elle passe un acte de rémission de droits sur la métairie de Hontès Bas ayant appartenu à leur mère envers sa sœur Gabrielle de Beaumont, pour 60 livres.

Elle épouse par contrat Jean de Verny (un ancêtre dont elle est la seconde épouse) le 28 août 1680 devant Me Chabanel à Saugues (43). Elle est présentée comme enfant naturelle. C’est son demi-frère Jean Joseph de Beaumont de Rochemure qui la dote, il lui donne un pré, 540 livres, le bois nécessaire pour le chauffage de sa maison au bois communs des Hontès Hauts et du Besset pendant sa vie.

Gabrielle de Beaumont

Elle épouse par contrat Antoine Couret le 16 janvier 1680 devant Me Chabanel à Saugues (43). Elle se constitue tout ce qu’elle peut espérer sur une ample métairie ayant appartenu à sa mère au lieu des Hontès Bas (maison, grange, étable, jardins, prés, champs, bois et autres terres cultivées et immeubles) et constitue le futur son procureur irrévocable. Son demi-frère Jean Joseph de Beaumont de Rochemure reconnait avoir reçu depuis de longues années plusieurs bons et agréables services et espère encore en recevoir à l’avenir de sa part. Tant en cette considération que de l’amitié qu’il lui porte, autre qu’il n’a voulu dire ni expliquer et en la qualité d’héritier substitué de son aïeul il lui fait une donation entre vif qu’elle accepte humblement remerciante : un domaine aux Hontès Bas appelé de Mourgue et les droits de chauffage au Bois de Fongondy. Si elle vient à décéder sans enfant, le domaine reviendra au seigneur du Besset à la réserve de 800 livres dont elle pourra disposer. Elle reçoit la cession des droits de son frère Gabriel de Beaumont sur tous les droits qu’il peut avoir et prétendre sur les biens ayant appartenu à leur mère, dont la métairie des Hontès Bas, moyennant 90 livres. Elle décède le 6 mars 1729 à Hontès Bas, sans doute dans sa métairie…

Gabriel de Beaumont

Il est né vers 1657 d’après la recherche de noblesse de 1669. Il avait alors 12 ans. Lors du testament de son père en 1670, il reçoit 1500 livres. Le 18 janvier 1680, il cède certains de ses droits comme dit à l’article de sa sœur Gabrielle, moyennant 90 livres. Il est alors Sieur de Beauregard. Le même jour, il ratifie le contrat d’accord et transaction passé entre son demi-frère Jean Joseph de Beaumont de Rochemure et sa mère, passé devant Me Raoul à Saint-Chély-d’Apcher (48) le 15 mars 1677 pour sa part des 5000 livres restants des 7500 attribués. Les intérêts ont été compensés jusqu’à ce jour par les aliments et entretiens que le seigneur du Besset a fait audit sieur de Beauregard soit dans son château du Besset que ailleurs depuis son arrivée du service de sa majesté. Gabriel de Beaumont à donc servi dans l’armée ! Pour les bons et agréables services reçus par le passé et qu’il espère recevoir à l’avenir, son demi-frère Jean Joseph de Beaumont de Rochemure lui donne et constitue de son chef propre la somme de 300 livres payables lorsqu’il se mariera. Et il se marie le 24 novembre 1706 avec Agnès Hugon après lui avoir donné un fils naturel, Antoine, le 12 février 1705. Il est alors Sieur de La Tour. Il avait passé leur contrat de mariage un mois auparavant, le 14 janvier 1705. Il apporte la somme de 200 livres qu’il a de propre cabail entre ses mains en deniers comptants. sa fiancée et sa mère déclarent qu’il a employé aux frais nuptiaux ou achat de blé et autre chose pour subvenir à leur nourriture et entretien pendant le cours de l’année la somme de 100 livres. Il a donc pourvu à ses besoins pendant la durée de sa grossesse. Il ont une fille Laurence et il meurt au Besset le 10 janvier 1729.

Isabeau de Beaumont

Lors de son testament, son père lui attribue 1500 livres. Elle est citée encore en 1681, dans le testament de son frère Fulgueran qui lui lègue 600 livres.

Joseph de Beaumont

Il avait 8 ans lors de la recherche de noblesse de 1669. Il est donc né vers 1661 et était vivant en 1670 lors du testament de son père qui lui attribue 1500 livres.

Fulgueran de Beaumont

Il est né en 1662 peu avant le contrat de mariage de ses parents et après leur mariage. Il a passé son testament le 7 novembre 1681 à Auroux devant Me Lahondès. Il lègue 600 livres à sa sœur Isabeau et nomme son héritier général et universel noble Jacques Dentil sieur de Ligonnes chez qui il demeure alors, à Ruynes-en-Margeride (15). Il est décédé le 4 janvier 1686 à Chaliers (15), au Meynial, donc sans doute chez Michel Chirac (un ancêtre qui est évoqué ici). Il aurait épousé Françoise Bes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.