Julie Celeste Constance Marie – Sosa 505

Sosa 505 – Julie Celeste Constance Marie

Que de prénoms pour une petite fille ! Aucun d’eux ne vient de ses parrains et marraines qui se prénomment Pierre et Françoise. Et puis Marie n’est pas son prénom, c’est son patronyme qui sera expliqué à l’article de son père…

Source : Familysearch

Aucun de ces prénoms n’est présent chez ses oncles et tantes. Il faut leur attribuer un libre choix parental, en rupture totale avec les traditions d’Ancien Régime.

Julie Celeste Constance est née le 30 pluviôse an XIII de la République française. En ancien style cela donne le 19 février 1805. Napoléon a été sacré empereur depuis 2 mois, qu’est-ce que cela change dans cette campagne normande ? Les réformes engagées se poursuivent, les guerres aussi : l’armée a pris le nom de Grande Armée depuis quelques mois. Un bagne a été installé près de Cherbourg, sur les ruines de l’Abbaye du Vœu à Équeurdreville.

Source : A.D. de la Manche

Dernière des 5 enfants de ses parents Felix Marie et Françoise René Castel, elle a grandi à Bolleville. Elle a connu ses deux grands-mères mais n’a pas dû en garder de souvenirs puisqu’elles sont mortes alors qu’elle avait 2 et 4 ans.

À 21 ans, elle épouse un garçon de Montgardon, Michel Traisnel. Elle l’épouse à la mairie de Bolleville le 3 novembre 1826 et à l’église de Montgardon seulement à la fin du mois, le 30 novembre. Les publications ont eu lieu à Gouey, Canville et Bolleville. Je ne m’explique guère les publications à Gouey et Canville…

Julie Celeste Constance devait avoir déjà un joli petit ventre rebondi car leur premier enfant, Gustave Michel Traisnel, nait deux mois après leurs noces, le 3 janvier 1827 ! Les naissances s’enchainent ensuite tous les 2 ans maximum. Leur postérité se poursuivra à travers leurs 6 garçons. Ils perdent 3 autre enfants, un garçon à 5 mois, une fille à 8 ans et une autre fille à 14 ans.

Lors de la naissance de leur dernière fille le 12 juillet 1842, leurs parents respectifs sont déjà décédés, la dernière, la mère de Michel Traisnel depuis seulement 2 mois. Michel partait sans doute régulièrement pour trouver du travail car on le retrouve en 1841 dans un recensement de Saint-Hélier à Jersey. Les migrations saisonnières vers cette île anglaise sont alors fréquentes ! J’ai déjà évoqué le sujet dans un article ici sur leur petit-fils.

Et finalement tous deux y décèdent et y sont enterrés, Julie Celeste Constance le 23 mars 1843 et Michel Traisnel le 4 janvier 1844. Où étaient leurs enfants âgés de 17 ans à seulement 1 an et demi ? Tous poursuivront leur vie en France sauf Jacques Pierre Traisnel né en 1837 qui mourra à Saint-Martin de Jersey en 1894.

Une vie de Bolleville à Jersey ! Source : Google

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *