52 ancêtres en 52 semaines : Semaine 6 – Surprise

Le thème de cette semaine c’est “Surprise”… Des surprises, la généalogie en est pleine, c’est ce qui en fait le charme… Alors encore une fois cela a été difficile pour moi de faire un choix !

Ma dernière surprise en date a été de découvrir que ma grand-mère avait obtenu le Brevet d’enseignement primaire supérieur. Elle est décédée il y a moins de 2 ans seulement. Je suis moi-même enseignante, et je ne le savais pas !

C’est en consultant ses archives personnelles que je l’ai découvert… En vérité elle n’a jamais enseigné, mais elle le pouvait.

Elle est devenue secrétaire et à travaillé comme secrétaire de direction dans différents ministères au cours de sa vie professionnelle.

Née en 1928 d’un père picard, receveur aux tramways à Paris et d’une mère normande, elle grandit d’abord à Paris avec sa petite sœur, de 15 mois sa cadette.

Jacqueline et son papa

Elle passe ses vacances en Normandie, auprès de sa famille, ses arrière-grands-parents.

Avec les arrière-grands-parents en Normandie

Elle obtient son Certificat d’études primaires élémentaires à 12 ans.

Puis à 15 ans son Brevet scolaire élémentaire de natation au collège de Pantin.

En juin 1944 à 16 ans, elle passe son Brevet de capacité pour l’enseignement primaire – institutrice – brevet élémentaire qui est validé en janvier 1945 et elle obtient dans la foulée son Brevet d’enseignement primaire supérieur.


Les épreuves du brevet pour l’enseignement primaire élémentaire étaient :

  • “Une dictée d’orthographe d’une page environ, choisie dans nos meilleurs auteurs ; le texte, lu d’abord à haute voix, est ensuite dicté posément, puis relu. La ponctuation n’est pas dictée. Des questions (cinq au maximum) relatives à l’intelligence du texte (définition du sens d’un mot, d’une expression ou d’une phrase ; analyse d’un mot ou d’une proposition). Il est accordé une demi-heure aux candidats pour revoir la dictée et pour répondre par écrit aux questions posées.
  • Un exercice de composition française (lettre ou récit d’un genre très simple, explication d’un proverbe, d’une maxime, d’un précepte de morale ou d’éducation). — Durée de l’épreuve : deux heures.
  • Une question d arithmétique et de système métrique, et la solution raisonnée d’un problème comprenant l’application des quatre règles (nombres entiers, fractions, mesure des surfaces et des volumes simples). — Durée de l’épreuve : deux heures.
  • Faire une page d’écriture à main posée, comprenant une ligne en gros dans chacun des trois principaux genres (cursive, bâtarde et ronde), une ligne de cursive en moyen, quatre lignes de cursive en fin. — Durée de l’épreuve : trois quarts d’heure.
  • Exécuter un dessin au trait d’après un objet usuel. — Durée de l’épreuve : une heure.
  • Exécuter, sous la surveillance de dames désignées à cet effet par le recteur, les travaux à l’aiguille prescrits par l’article 1er de la loi du 28 mars 1882. — Durée de l’épreuve : une heure.”

Il y a quelques différences entre les femmes et les hommes puisque eux doivent :

  • “Exécuter à main levée un croquis côté d’un objet usuel de forme très simple (plan, coupe, élévation). — Durée de l’épreuve : une heure et demie.
  • Exécuter les exercices les plus élémentaires de gymnastique prévus par le programme des écoles primaires. — Durée de l’épreuve : dix minutes au maximum.”

Il y a aussi 5 épreuves orales de dix minutes maximum :

  • “Lecture expliquée ; la lecture se fera dans un recueil de morceaux choisis en prose et en vers ; des questions seront adressées aux candidats sur le sens des mots, la liaison des idées, la construction et la grammaire ;
  • Questions d’arithmétique et de système métrique ;
  • Questions sur les éléments de l’histoire nationale et de l’instruction civique ; sur la géographie de la France avec tracé au tableau noir ;
  • Questions et exercices très élémentaires de solfège ;
  • Questions sur les notions les plus élémentaires des sciences physiques et naturelles et sur les matières de l’enseignement agricole.”

Les épreuves écrites ou orales du brevet supérieur portent sur les matières d’enseignement de la première et de la seconde année d’école normale (Décret du 18 janvier 1887, art. 119 modifié par le décret du 4 août 1905).

L’examen comprend :

  • Une composition écrite sur un sujet de littérature ou de morale (durée : trois heures) ;
  • Une composition écrite comprenant : 1° pour les aspirants, un problème d’arithmétique ou de géométrie appliquée aux opérations pratiques, et une question théorique ; pour les aspirantes, un problème et une question théorique d’arithmétique ; 2° pour les aspirants et les aspirantes, une question sur les sciences physiques et naturelles avec leurs applications les plus usuelles à l’hygiène, à l’industrie, à l’agriculture (durée : quatre heures) ;
  • Une épreuve consistant en réponses écrites, dans la langue étrangère choisie par le candidat, à des questions écrites posées dans la même langue. L’usage d’un dictionnaire en langue étrangère est seul autorisé. La durée de cette épreuve est de deux heures.
  • Des interrogations sur :
    • La psychologie, la morale et leurs applications à l’éducation ;
    • L’histoire de France et, à partir de 1492, ses rapports avec l’histoire générale ; les interrogations sont limitées aux faits essentiels ;
    • La géographie de la France avec tracé au tableau noir et notions sommaires de géographie générale ;
    • L’arithmétique avec exercices de calcul mental et, pour les aspirants seulement, l’algèbre et la géométrie ;
    • La physique, la chimie, l’histoire naturelle et leurs applications ;
  • Lecture expliquée, après un quart d’heure de préparation, d’un texte français pris sur une liste d’auteurs qui est dressée tous les trois ans par le ministre, et publiée une année à l’avance. Il est tenu compte de l’expression dans la lecture, et des connaissances littéraires propres à faciliter l’intelligence du texte. La lecture est suivie d’une interrogation de grammaire ;
  • Lecture à haute voix et traduction rapide d’un texte facile en langue étrangère, après un quart d’heure de préparation ; conversation d’un genre très simple en langue étrangère sur le texte lu ;
  • Composition de dessin d’après le relief, durée : trois heures ;
  • Composition de musique : dictée musicale suivie de questions théoriques très simples sur le texte dicté: durée, vingt minutes au maximum. Le texte de la dictée musicale doit être vocalisé sans accompagnement ou joué sans accompagnement sur un instrument, harmonium, piano ou violon. Il est dicté ainsi qu’il suit : la première mesure seule ; puis la première mesure enchaînée à la seconde ; puis la seconde enchaînée à la troisième. ; puis l’avant-dernière enchaînée à la dernière ; enfin la dernière mesure. Chaque mesure est de la sorte dictée deux fois.Cette dictée proprement dite doit d’ailleurs être précédée et suivie d’une lecture sans interruption du texte musical en son entier.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *