Cette fois-ci je me suis préparée ! Nous sommes le 3e samedi du mois, je vais sans doute vivre un rendez-vous ancestral ! Serais-je capable de le provoquer ? Est-ce seulement possible ?

Cela fait plusieurs semaines maintenant que je travaille sur une petite branche de l’ascendance de mes enfants. Mon rêve serait de rencontrer le couple qui me donne tant de mal.

Arbre de mes enfants avec la branche m’intéressant ces jours-ci mise en valeur

Mais puis-je vraiment déclencher une rencontre avec eux ? Je ferme les yeux, les rouvre, je regarde le soleil briller, j’allume les lumières, les éteins… Mais rien. Aucun éblouissement ne survient.

La journée est passée et rien de rien… Je m’assoupis dans la soirée après une semaine et une journée plutôt longues.

Je suis dans une cour, une cour de château me semble-t-il. Mais où suis-je exactement ?

“Eh toi ! Prends cette cruche et suis-moi !”

Je n’ai pas le temps de réfléchir ni de protester, me voilà porteuse d’une cruche d’eau et entrainée malgré moi dans un escalier à vis qui monte dans une tour. Nous arrivons devant une porte et alors que ma devancière s’apprête à toquer à la porte, des voix nous parviennent. Elle suspend son geste et me fait signe de me taire. Oh, la voilà qui colle son oreille contre le panneau de bois… Quelle indiscrète ! Oserais-je en faire autant ? Ma curiosité est la plus forte, pardonnez-moi.

“Ma mie, ne craignez rien. Mes démarches auprès de l’Officialité de Saint-Flour sont bien engagées.

– Êtes-vous sûr… Je suis si inquiète pour nos enfants.

– Ne le soyez pas. Je fais le nécessaire. Mon notaire vient demain. Gardez espoir.”

Le silence se prolonge. La femme qui m’a entrainée se recule et toque enfin à la porte, je me place vite derrière elle. Nous entrons dans la pièce. Mes yeux parcourent rapidement la pièce avant de se poser sur un vieil homme dans un fauteuil. Il a l’air fatigué, mais surtout il souffre. Je le vois à son visage crispé. Je remarque alors ses pieds posés sur un petit marche-pieds, ses mains déformées posées sur ces genoux.

Une femme qui nous tourne le dos est auprès de lui, je ressens sa détresse.

Je n’ai pas le temps d’en savoir plus que la femme qui m’a amenée, après m’avoir pris la cruche et l’avoir déposée, me tire par le bras et m’entraine après elle à l’extérieur. Nous redescendons, traversons à la cour et entrons par une petite porte dans les cuisines. Là, tout le monde l’entoure et lui demande des nouvelles. Un vieil homme se lamente alors que les temps à venir vont être difficiles. Je ressors discrètement.

J’aperçois alors des enfants qui jouent ensemble à un jeu étrange. L’un d’eux, plus âgé, 12-13 ans, attire mon regard. Il semble aussi mieux habillé et émane de lui une certaine assurance.

“Maman !”

J’ouvre les yeux, je suis sur mon canapé, dans mon salon, et ma fille est devant moi ! Ai-je rêvé ? Cela ressemble tellement à mes précédents Rendez-vous ancestraux…

Je sais très bien qui j’ai rencontré, cela ne fait aucun doute à mes yeux, un vieil homme perclus de douleurs, atteint de la goutte, vivant dans un château… C’est un ancêtre à la 13e génération de mes enfants.

Gravure de Pierre-Louis Surugue d’après Jean-Baptiste Oudry, édition Desaint & Saillant, 1755-1759

Rendez-vous lundi soir à 21h sur ma chaine Twitch pour en savoir plus
https://www.twitch.tv/piste2mesayeuls


#RDVAncestral

Ce projet d’écriture, ouvert à tous, mêle littérature et généalogie. La règle du jeu est la suivante : Je me transporte dans son époque et je rencontre un aïeul. Le troisième samedi de chaque mois, retrouvez ainsi les belles rencontres que vous offrent les passionnés d’écriture :

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.