Année 1832 : une épidémie de choléra

Pour ce Généathème de février 2022, GeneaTech fête l’anniversaire de Jonathan la plus vieille tortue du monde ! 190 ans minimum !

Jonathan en 2021

J’ai décidé de présenter plusieurs ancêtres morts d’une épidémie ayant sévi cette année-là en France : le choléra !

Rappelez-vous le choléra est une infection diarrhéique aiguë provoquée par l’ingestion d’aliments ou d’eau contaminés par le bacille Vibrio cholerae. Au XIXe siècle, le choléra était présent dans le monde entier, et a tué des millions de personnes.

Aujourd’hui, la maladie reste endémique dans de nombreux pays à l’hygiène encore fragile et est toujours une menace pour la santé publique.

Le choléra apparait en France pour la première fois en 1832. Il touche d’abord le nord-est du pays puis en mars, les premiers cas sont signalés à Paris. Les Français vont être traumatisé par cette épidémie car avec les progrès de l’hygiène ils se croyaient à l’abri des anciennes épidémies. La mort survient dans les 48 heures qui suivent l’apparition des premiers symptômes. Les enfants et les personnes âgées sont les plus touchés mais le reste de la population n’est pas épargné. Les plus touchés sont les plus pauvres. Ils accusent les autorités et le gouvernement de vouloir les empoisonner tandis que les bourgeois voient en eux les responsables. Globalement, pour les contemporains, ce seraient des « miasmes » qui prolifèreraient dans l’air et contamineraient la population. Ils seraient favorisés par le manque d’hygiène, l’insalubrité.


J’ai découvert dans un ouvrage sur Pavant (Aisne), la mention de morts du choléra en 1832.

Cela concerne deux de mes ancêtres : Antoine Martin Cotteret (1776-1832) et peut-être Marie Catherine Desbordes (1775-1832). D’ailleurs cette année-là on enregistre 56 décès alors qu’en 1831 il n’y en avait eu que 17, en 1830 seulement 24, en 1829 tout de même 30 et en 1828 seulement 15. En 1833, il y aura 28 décès, en 1834 tout de même 48 (une autre épidémie ?), en 1835 juste 24.

Voici un tableau présentant le nombre de décès mensuels :

Mois de l’année 1832Nombre de décès
janvier4
février0
mars2
avril1
mai0
juin36
juillet2
août1
septembre0
octobre2
novembre4
décembre4

Il n’y a pas de doute, le choléra sévit en juin 1832 ! Les décès se répartissent ainsi :

Répartition des décès en juin 1832 à Pavant

Le choléra avait commencé à sévir plus tôt dans la vallée, dans le village voisin de Charly et y avait duré plus longtemps : d’avril à septembre. Pavant est la commune la plus éprouvée du secteur et le plus brutalement.

Il nous souviens que le Dr Corlieu expliquait ce fait par le manque d’hygiène des rues et des habitations et par la pauvreté des habitants qui ne mangeaient de viande que celle de porc et aussi des moutons qu’on abattaient à la ferme, souvent dans des conditions douteuses car le charbon y régna à l’état endémique pendant de longues années.

Charles Cornette, Histoire de Pavant, 1986

Le charbon est une autre maladie infectieuse aiguë causée par une bactérie.

Mon Antoine Martin Cotteret décède dans le pic de l’épidémie, le 22 juin 1832. J’espère qu’il n’a pas trop souffert mais j’en doute…

Je lui avais consacré un article ici au sujet de son rapide divorce. De sa seconde épouse, mon ancêtre Marie Victoire Angélique Nouveau, il a cinq garçons et huit filles (dont deux paires de jumeaux). Seules 4 filles survivront dont Marie Victoire Rosalie Cottray (1816-1880) qui épouse en 1836 Jean Louis Ramier (1809-1890). Il était le fils de Marie Catherine Desbordes qui était décédée dans la nuit du 8 au 9 juillet 1832. Est-elle l’une des dernière victimes de l’épidémie ? Nous ne sauront jamais…

Ils sont les parents de 5 enfants dont deux atteignent l’âge adulte :

  • Louise Adèle Ramier (1841-1924), ma 4e aïeule, dont je possède une photographie,
  • et son frère Eleuther Isaïe Ramier (1846-1903).
Louise Adèle Ramier en 1923

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.