Si mon Antoine MAMY est bien celui né à Saint-Benoit-en-Bugey en 1735 comme je l’ai dit à la lettre B, il est alors fils de Joseph et Marie Anne GIROD. J’entreprends donc des recherches du côté des GIROD, sait-on jamais, je trouverai peut-être une piste de ce côté… Mais non rien dans les collatéraux GIROD qui lierait cet Antoine MAMY à mon Antoine MAMY de Paris.

Je découvre tout de même que cet Antoine MAMY de Saint-Benoit-en-Bugey y agit au moins jusqu’en 1754. Comment le sais-je ? Grâce à la présence de sa signature dans les registres paroissiaux jusqu’à cette année-là.

Signature d’Antoine Mamy en 1754 (Source : R.P. de Saint-Benoit-en-Bugey aux A.D. de l’Ain)

Je ne trouve pas son décès, il disparait de la région à cette date. Il peut donc très bien être mon ancêtre vivant à Paris dès la décennie suivante !

Je m’oriente alors vers la grand-mère paternelle, Louise BERTHON qui a épousé François MAMY, un tailleur d’habits de Groslée. Elle est de Saint-Benoit-en-Bugey mais ils se marient à Lyon en 1691.

Source : R.P. de Lyon

J’entreprends donc des recherches du côté des BERTHON. Louise BERTHON est la fille d’un notaire royal, Louis BERTHON. Ils sont du hameau de Neyrieu où vivent ensuite les MAMY. Sans doute suite à cette alliance. La famille de François MAMY, ses parents Jacques MAMY et Pernette GUILLET ainsi que sa fratrie sont de Groslée le bourg voisin.

Le hameau de Neyrieu était autrefois le site d’une seigneurie, dont témoignent les vestiges d’un château du XIIIe siècle. Il se situe au nord de Saint-Benoit, tout près de Groslée.

Carte de l’Etat Major sur Géoportail

Les BERTHON sont une grande famille de Saint-Benoit dont l’un des membres est Châtelain du mandatement de Cordon. Malheureusement si je trouve des connexions entre ses membres je n’arrive pas encore à les relier entre eux par des liens familiaux clairement établis.

Et bien sûr je ne trouve malheureusement aucun lien menant vers mon Antoine MAMY parisien.

Source : Heredis 2022

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.