Des voyages…

Quand les savoyards partaient…

Il suffit parfois d’une simple mention pour mettre la puce à l’oreille. Lors de l’inventaire après décès de mon ancêtre à la 9e génération, Joseph Frarin (1697-1749), il est signalé que son fils Joseph Frarin (1724-1784) est absent. Rien d’autre…

Mais ensuite il est de retour puisqu’il se marie à Viuz-en-Sallaz, à 51 ans tout de même ! Qu’a-t-il fait entre temps ?

Il appartient à une famille pauvre de Boisinges à Viuz-en-Sallaz. C’est ainsi qu’ils sont désignés dans la capitation espagnole de 1743 (pour en savoir plus sur cette source savoyarde c’est par ici).

Source : A.D. de la Haute-Savoie

Il est domestique, commerçant dans les années 1760 et on apprend aussi dans un acte de 1770 qu’il est ancien soldat militaire dans le Régiment de Chablais.

Source : tabellion de Viuz-en-Sallaz – A.D. de la Haute-Savoie

A-t-il été soldat dès 1749 jusque dans le début des années 1760 où il apparaît dans le notariat ? Il a dû en voir du pays ! Voici les uniformes qu’il a dû porter, avant 1750 et après 1750 :

De sa fratrie, j’avais perdu la trace de son jeune frère homonyme, Joseph Frarin né en 1733. Grâce à un autre ancêtre, Claude Pellet qui a aussi voyagé et dont j’ai parlé ici, j’ai pu le retrouver à Mirecourt dans les Vosges !

Le jeune Joseph Frarin s’y est marié en 1759 âgé de 25 ans. Son frère ainé, Joseph Frarin (mon ancêtre donc) devait être de passage en octobre 1762 car il est parrain de son fils à Mirecourt ! Leur cousin germain Jean Frarin s’y maria à son tour en 1765 ! Ils finissent tous deux leur vie là-bas y laissant une descendance.

Voilà une famille qui a voyagé !


  52 ancêtres en 52 semaines – Semaine 20 : Voyage
Challenge de Amy Johnson Crow

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *