Les nobles Le Brunet

Blason_famille_fr_Le_Brunet Armes: d’azur, à trois croissants d’argent adossés, enlacés et mal ordonnés d’argent, accostés de deux étoiles d’or, et surmontés d’un soleil de même.

C’est par ma grand-mère, Jacqueline Leplomb, que je descends de cette famille. Voici un court tableau qui présente l’ascendance directe entre elle et la famille LE BRUNET:

3e génération Jacqueline Leplomb (1928)
4e génération Geneviève Berthe Emilienne Traisnel (1907-1980)
5e génération Reine Arthémise Ernestine Traisnel (1884-1948)
6e génération Bienaimé Jean Traisnel (1853-1939)
7e génération Marie Rosalie Buhot (1824-?)
8e génération Louise Catherine Rast (1783-1856)
9e génération Louise Jeanne Charlotte Police (1757-1797)
10e génération Pierre Louis André Police (1731-?)
11e génération Anne Louise Potier de Courcy (1706-1743)
12e génération Marguerite Potier de La Varde (1685-1749)
13e génération Marie Michelle Boudier (?-1705)
14e génération Marguerite Le Brunet (1626-1687)

Les familles Le Brunet

Marguerite LE BRUNET est la petite-fille de Jacques LE BRUNET anobli en 1592. Qui est-il ? Nous allons le découvrir…

“796. Jacques Brunet sieur de Pallieres, homme d’armes de la compagnie du sieur de Beuvron, a obtenu lettres d’annoblissement, du roy Henry 4e donnés au camp de Songeons en janvier 1592, vérifiées en la chambre des Comptes le 18 may 1593, demeurant parroisse de Quilly, vicomté de Fallaize.”

(ÉTAT DES ANOBLIS EN NORMANDIE DE 1545 A 1661 AVEC UN SUPPLÉMENT DE 1398 A 1687 PAR L’ABBÉ P.-F. LEBEURIER)

Nous voilà donc transportés en pleine histoire de France ! Henri IV avait commencé le siège de Rouen en décembre 1591:

Le Roi mit le siège devant la ville avec une armée de 40.000 hommes. Des travaux de retranchements furent entrepris autour de la ville pendant qu’une flotte hollandaise tenait la Seine. Le navarrais avait établi son quartier général à Darnétal.
Les combats se déroulèrent autour de la forteresse de Sainte-Catherine. Henri IV y fit preuve de beaucoup de courage sans pouvoir emporter la place.

Rouen1591

Jacques Le Brunet avait dû se faire remarquer depuis le début du siège où bien avant déjà. Il était l’un des 50 hommes d’armes de la compagnie de Pierre d’Harcourt (1550-1627), compagnie reçu en 1580 d’Henri III avec laquelle il servit en toutes les occasions qui se présentèrent pendant la ligue, tant du règne d’Henri III que de celui d’Henri IV qui érigea la terre de Beuvron en marquisat par lettres du mois d’août 1593.

Jacques Le Brunet fut donc anobli en janvier 1592. Il est dit de Quilly dans la vicomté de Falaise. On le rencontre dans le registre paroissial d’Urville où il est mentionné à plusieurs reprises à partir de 1580:

  • Il y achète, avec Jehan Le Brunet, le 14 février 1580 une pièce de terre avec une maison, qui jouxte celle de Me René Le Brunet. (registre d’Urville 1566-1694 image 35)
  • Le 10 octobre 1593 il est à nouveau mentionné, “Noble homme” et “Sieur des Pallières” à présent, à nouveau comme acheteur. (registre d’Urville 1566-1694 image 59)
  • Et encore en 1594 alors que son frère Guillaume Le Brunet sieur de La Cousture lui cède la succession qui pourrait leur échoir après le décès de leur frère Maurice Le Brunet. (registre d’Urville 1566-1694 image 61)
  • Et à nouveau dans cette série d’actes en 1596 à cause de ses conquets et de la succession de son défunt père. (registre d’Urville 1566-1694 image 64)

Nous connaissons maintenant d’autres membres de sa famille, à savoir ses deux frères Guillaume et Maurice:

  1. La veuve de Maurice Le Brunet sieur de La Rocque est marraine d’un enfant de Jacques Le Brunet le 15 mars 1595 à Urville.
    Et j’ai trouvé une mention de Maurice Le Brunet dans un ouvrage: “Sentence  de  Jean   Grimoult,   écuyer,    lieutenant   ancien   civil   et   criminel    du    bailli    d’Alençon   en    la    vicomté    de    St-Sylvain  et  Le Thuit,  concernant   Ia distribution  des  deniers  provenant  du  décret  de  la  terre  et  sieurie   de   Caillouè,  vulgairement   appelée   le  fief Clérembault,  appartenant    à   feu   Nicolas  de  Perrières,  requis   par   Pierre  d’Harcourt,  et dont  celui-ci  est demeuré  adjudicataire  (1590)  ;  sentence  de  Charles  Osmond, écuyer,  lieutenant   général   en  lad.  vicomté,  concernant  led.  décret  auquel  prétendent  Jean de  La  Lande,  sieur   du   lieu,  Jean  Le Guerrier,  Martin  Le  Lou,  Jean   Vaultier,   Jean  Laisney,  Jean   Le  Vallois,  écuyer,  sieur   d’Ifs,   Thomas  d’Aché,  sieur  de  Marbeuf,  Jean   Patry;  François  Pinel, Jeande  Morel, chevalier  de  l’ordre  du  Roi, sieur  du  Breuil,  La  Cour  Bonnet,  Quilly,  vicomte  de  Falaise,  Jacques  Doublet,  écuyer,  procureur   receveur   de  la commanderie  de  Voismer,  dlle  Avoye   de  Bois-jugan,  veuve  de Jean  de  Perrières,  Philippe   Gaugain,   Maurice Le  Brunet  et  Jean  Le Cœur  (1590).” (Inventaire sommaire des Archives départementales antérieures à 1790. Calvados. Archives civiles. Série E (Volume 1 ser.E))
  2. Quant à Guillaume Le Brunet sieur de La Cousture, il est également mentionné le 14 février 1588 à Urville (registre d’Urville 1566-1694 image 51). Son épouse Anne Foucquault est citée le 6.1.1589 comme marraine (image 86) et son inhumation est inscrite dans le registre d’Urville (1604-1654 image 129) à la date du 8 janvier 1622.Ils ont plusieurs enfants:
    • un fils baptisé en 1590 âgé de 20 jours,
    • Anne Le Brunet (1590-1619)
    • Gratienne Le Brunet (?-1614), j e m’attarde sur cette Gratienne car le prénom n’est pas si courant et j’ai découvert sur Geneanet un couple Maurice Le Brunet et Gratienne de Courboyer qui correspondrait en dates… Affaire à creuser…
    • Gillonne Le Brunet (1604-1617)
    • Michel Le Brunet (1606-1627) père de Jenne (1627-1627)
    • Marguerite Le Brunet (1612-?)
    • Robert Le Brunet (?-1615)

Jacques agit avec Jehan Le Brunet en 1580. Qui est ce Jehan Le Brunet sieur de Saint-Quentin, un frère ? Sans doute vu l’acte du 24 avril 1594 (image 60) pour sa part dans la succession de défunt Maurice Le Brunet. Et il a une fille Anne qui est marraine d’une fille de Guillaume Le Brunet en 1596 (image 92).

Nous aurions donc affaire à 4 frères: Jacques, Jehan, Guillaume et Maurice Le Brunet. Nous trouvons peu d’actes de BMS les concernant entre 1566 et leurs décès.

Jacques Le Brunet a un fils baptisé en 1579 (image 79) puis deux filles en 1595 (image 91) (Remarquons une marraine dont je reparlerais plus tard: Damoiselle … femme de Maitre Pierre Le Brunet écuyer, Sieur de Saint-Maurice). La mère des enfants n’est alors pas citée mais nous la trouverons ailleurs puisqu’elle est marraine en 1594, puis en 1595 d’une enfant nommée Peronne (images 90 et 91) et très clairement citée “Peronne du Chemin femme de noble Jacques Le Brunet sieur des Pallieres” lors d’un baptême en 1619 (1604-1654 image 23).

Ils sont cités dans l’acte de mariage de Magdeleine Le Brunet fille de feu François Le Brunet sieur de La Fontaine en 1609 avec noble homme Pierre de Clacy (1604-1654 image 86), les témoins de l’épouse étant: “noble Jacques Le Brunet sieur des Pallieres et damoyselle Peronne du Chemin sa femme, Me Pierre Morel escuyer sieur de La Rocque et damoiselle Anne Brunet sa femme”.

Qui est ce François Le Brunet dont nous n’avions encore jamais eu de mention ? Pierre de Clacy a été baptisé en 1589, son épouse a sans doute a peu près son âge, son père serait donc né dans les années 1550-1560, tous comme nos 3 frères qui agissent dès 1580-1594. Serait-ce un 5e frère ?

Que savons-nous d’Anne Le Brunet femme de Pierre Morel écuyer sieur de La Rocque ? Peu de choses… Ce couple a deux enfants, Pierre et Catherine, parrains et marraines vers 1609 à Urville.

On remarque dans l’acte de 1580 la présence à Urville d’un René Le Brunet. La première fois qu’on le rencontre dans le registre c’est en 1573 (registre d’Urville 1566-1694 image 26). Mais c’est dans un autre acte de la même année (image 27) qu’on apprend qu’il demeure alors à Quilly. Un acte de 1585 (image 47) nous apprend qu’il était protestant. Ce qui expliquerait le manque de mentions de la famille Le Brunet…

Plusieurs actes de baptêmes nous indique qu’il avait deux filles, marraines, Anne et Renée Le Brunet. Renée Le Brunet épousa d’ailleurs Eléazar Le Sueur sieur des Gonderies, de Cintheaux.

Les actes de Quilly n’existant plus nous ne pouvons vérifier la présence de la famille dans cet autre village d’où ils étaient originaires… Le notariat pourra nous permettre d’éclaircir un peu plus cette famille, si les registres existent toujours !

Que savons nous de la vie de Jacques Le Brunet en dehors de son anoblissement et de sa présence à la prise de Rouen ?

  • Il était présent en 1588 lors d’une délibération pour la famille d’Harcourt: Jacques Le Brunet, écuyer, sieur des Pallières, procureur d’Antoine d’Espiney, chevalier de l’ordre du Roi.
  • Présent au Rôle de la montre revue faite en armes en la ville de Lisieux. de la compagnie de 50 hommes d’armes ou salades du sr de Beuvron, …, Jacques Le Brunet, sr des Pallières, … , Pierre Le Brunet Sr de La Cavée «Nombre des chefz hommes d’armes ou sallades présens et passez, la personne dud. sr de Beuvron comprise, cinquante. » (1592.)
  • Mémoire des contraetz dont j’ay receu le XIII depuvs le premier jour de juin 1598 : Jean Basire, sieur de Cardonné. Jean de Gournay, Jacques Le Brunet, écuyer, sieur des Pallières, etc. ; « mémoire de quelques contraetz qui ont esté mis vers moy par le sr des Pallières pour les voir » : analyses de titres concernant Bretteville-sur- Laize, Quiliy, Grainville, Mesnil-Touflray, Urville. Mesnil-Manieier. etc
  • Devant les tabellions de Bretteville-sur-Laize par François Samson, sieur du Mesnil-Saulse, archer du vibailli de Caen, à Jacques Le Brunet, sieur des Pallières, de 246 livres tournois à la décharge du marquis de La Motte-Harcourt, adjudicataire des biens dud. Gabriel Boullin (1606).
  • Certificat de Pierre André, sergent royal en la vicomte de Falaise, portant qu’il a, requête de Pierre d’Harcourt, marquis de Beuvron, ajourné Jacques Le Brunet, écuyer, sieur des Pallières, à comparaître à St-Sylvain, pour répondre à l’opposition contre l’arrêt de ses biens (1610); procédures y relatives.
  • Présent en 1615: Jacques Le Brunet, sieur des Pallières.

Il meurt le 1er novembre 1622 à Hébécrevon chez son fils prêtre curé de la paroisse, ayant été malade 3 ou 4 jours. Il est inhumé dans le choeur de ladite paroisse (registre d’Urville).

Ses enfants:

  • Jehan baptisé en 1579 était encore vivant en 1596, mais mort avant 1599 (Recherche de Roissy).
  • Jenne baptisée en 1595 âgée de 3 ans se marie en 1612 avec Robert de La Lande, Sieur du Chastel, de Nicorps.
  • Magdeleine, baptisée en 1595.
  • Marie, vivante en 1633.
  • René, prêtre curé d’Hébécrevon jusqu’en 1644 puis des Moitires-en-Auge, a fait sa première messe à Urville le 28 octobre 1618, né avant 1599 (Roissy), mort en 1663 (registre d’Urville). Je reviendrais sur sa vie…
  • Anne, prêtre curé du Mesnil-Durand, né avant 1599 (Roissy), mort en 1631 (registre d’Hébécrevon).
  • Nicolas, qui devint Sieur des Pallières, est né après 1599 (Roissy) et était encore en vie en 1670. Il se maria une première fois avec Damoiselle Madeleine Collet le 6 mai 1623 puis avec Damoiselle Catherine de Cordé le 28 octobre 1642. Il eu au moins 10 enfants.

Le Brunet 1599

Recherche de Roissy, 1599 (Archives départementales de Caen).

(source : Heredis 2019)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *