L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est calendrier-de-lavent.jpg.

Saint-Thomas

Thomas est un Juif de Galilée et un des douze apôtres de Jésus. Il doute de la résurrection de Jésus-Christ, ce qui fait de lui le symbole de l’incrédulité religieuse.

Thomas leur dit : Si je ne vois pas dans ses mains l’empreinte des clous, si je ne mets pas mon doigt dans la place des clous et si je ne mets pas ma main dans son côté, je ne croirai pas.

Jean, XX, 25 de La Bible
Cloître Santo Domingo de Silos, premier maître haut-lieu de l’art roman espagnol

Pour ce saint dont la fête a été déplacée au 3 juillet depuis 1969, je ne pouvais que choisir mon ancêtre à la 13e génération Thomas MOUTON !

Son baptême a eu lieu le jeudi 21 décembre 1617 à Saint-Cloud (92). Il est fils de Guillaume et d’Agnes Dechamps, ses parrain et marraine sont Jacques Seintendre et Jehanne Martin femme de Anthoine Sage. Alors pourquoi est-il nommé Thomas ? La réponse est dans les premières lignes de l’acte de baptême :

Le jeudy XXIe jour et feste Mons(ieu)r St Thomas decembre mil six cens dix sept

Registre de Saint-Cloud – Hauts-de-Seine (Archives municipales)

Il a au moins 4 frères et sœur. Il se marie 2 fois :

  1. avec Jeanne Bihory, le 17 septembre 1646 à Garches (92) dont il a deux enfants morts jeunes ;
  2. avec Marguerite Moricard, le 7 novembre 1649 à Garches (92) dont il a 8 enfants.

Il meurt le 29 juin 1684 à Garches, veuf depuis 2 mois.


Dictons du jour :
« À la Saint-Thomas, les jours sont au plus bas. »
« S’il gèle à la Saint-Thomas, il gèlera encore trois mois. »

Pas de chance, ici il gèle à pierre fendre !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.