Qui d’autre ? #ChallengeAZ 2020

Qui d’autre dans cette grande famille des Bozet ?

Vous vous doutiez bien que mes branches Bozet n’allaient pas s’arrêter là ! Effectivement j’ai découvert une autre branche de mon ascendance portant ce patronyme. Qui d’autre ?


La première du nom est donc Claudaz Bozet. Elle s’est mariée en 1693 à André Lioppoz (Liope dans l’acte) originaire de La Tour. Ils ont eu 8 enfants entre 1694 et 1711. Elle s’est éteinte en  1734 âgée de 70 ans, veuve depuis plus de 14 ans.

Son acte de mariage m’a fourni son père, Gaspard Bozet déjà décédé en 1693, mais point sa mère. Les registres des années 1640-1681 étant très parcellaires voire absents pour un certain nombre d’années, je n’ai pu retrouvé sa naissance.

C’est encore une fois le notariat qui va apporter les informations manquantes. Ce tabellion savoyard est une vraie mine d’or ! Si vous n’avez pas encore lu l’article le concernant écrit lors du Challenge AZ de l’an dernier, c’est le moment.

Une quittance portant cession du 1er février 1697 donne sa fratrie : Françoise, Françon, Estienne et Marie.

Estiennaz Boset meurt en 1699, encore célibataire et son testament rédigé une semaine plus tôt fournit d’autres informations :

  • une sœur Claudine Boset épouse de Mermet Pellet a qui elle fait une petite donation la privant de sa succession;
  • un filleul, son neveu Mathieu Lioppoz, fils d’André, qui reçoit aussi une donation ;
  • ses bien aimées sœurs qui sont ses héritières :
    • Françoise Boset,
    • Clauda Boset femme d’André Lioupoz,
    • Marie Boset,
    • Françon Boset femme de François Brasil ;
  • sa très chère mère, veuve de Gaspard Bozet, Perrine Morel.

Et voilà, j’ai la mère des enfants Boset ! Perrine Morel décède le 10 décembre 1708 âgée de 80 ans.

Source : R.P. de Viuz-en-Sallaz (A.D. de Haute-Savoie)

En étudiant les registres paroissiaux de Viuz-en-Sallaz je constate l’existence de plusieurs naissances dans les années 1628 qui pourraient faire l’affaire. Il faut des preuves plus explicite de la filiation.

Continuant à explorer le tabellion, c’est la succession Lioppoz qui va compléter la généalogie. Lors du décès de Pierre Lioppoz en 1729, c’est son frère Mathieu Lioppoz (mon ancêtre) qui devient tuteur de son fils unique sous réserve de faire faire l’inventaire. Ce qu’il fait faire par Me Fontaine mais l’inventaire ne peut être retrouvé ni dans ses minutes, ni dans le tabellion. Ils ont bien retrouvé des notes du notaire à présent décédé mais rien d’exploitable. Les témoins de l’époque après avoir prêter serment, affirment que l’inventaire avait bien été fait, qu’aucune fraude n’a été commise par le notaire or celle-ci et que le tuteur, Mathieu Lioppoz n’en a pas commis non plus. Bien au contraire, ils affirment qu’il a considérablement amélioré les fonds !

Alors un nouvel inventaire est fait en 1738. Il commence par le mémoire retrouvé de Me Fontaine contenant des biens et des titres. Ce sont ces titres qui vont être d’une grande importance ! Voyez plutôt certains d’entre eux :

  • un contrat dotal du 3.11.1624 entre Laurent feu Jacques Bozet et Françoise Cheminal
  • une cession du 20.12.1624 de discret Jean Bozet au Laurent Bozet
  • un échange du 8.9.1613 entre la Louyse feu Estienne Gaillepand veuve Jacques Bozet et la Jeanne feu Aymard Moget veuve Bernard Bozet
  • un partage du 6.12.1648 entre les frères Laurent et Claude Bozet
  • une nomination du 18.1.1666 pour honorable Gaspard Bozet faite par Claude Morel
  • un testament du 1er juin 1699 de Françoise Cheneval (sic) veuve Laurent Bozet
  • un contrat dotal du 4.1.1657 entre Gaspard Bozet et Perrine Morel
  • un acquis du 28.10.1624 pour Laurent, Claude et Jean Bozet
  • une cession du 15.1.1664 pour Gaspard et Bernard Bozet par leur frère François Bozet
  • une cession du 15.7.1667 par Françoise Cheneval à André Cheminal dit Comte

Ces inventaires sont vraiment des petits trésors pour remonter les ascendances avec ces actes qui remontent plus de cent ans en arrière !

Gaspard Bozet est décédé en 1688 âgé de 55 ans.

Source : R.P. de Viuz-en-Sallaz (A.D. de Haute-Savoie)

Je n’ai trouvé que deux baptêmes de Gaspard Bozet dans la période, en 1627 et 1628, l’un fils de Laurent Bozet et Françoisa Chenevat et l’autre fils de Claude Bozet et Loyse Tuppin. Au vu des actes possédés par la famille et le seul a avoir la fratrie régulièrement citée est le premier, fils du couple Laurent Bozet et Françoisa Cheneval dont le contrat dotal est aussi possédé.

Peut-on éclaircir la génération de Jacques Bozet ? Nous verrons cela demain !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *