Même nom… la signature qui sauve

52 ancêtres en 52 semaines – Semaine 6 : même nom… jusqu’à quel point ?

Je m’apprêtais à écrire sur un couple de mes ancêtres Jean Domergue et Antoinette Girbal pour le thème de cette semaine mais en fait j’en ai déjà parlé l’an dernier pour ce même Challenge 52 ancêtres en 52 semaines dans cet article !

Dans l’ascendance aubracoise de mes enfants il était plus que fréquent, parfois l’on dirait même que c’était une coutume, de donner le même prénom à tous ses enfants ! Oui oui ! Le cas extrême que j’ai rencontré est celui du couple Pierre Filhon et Philippe Poudevigne qui ont eu 1 Jeanne et 7 Jean ! Un seul des Jean est décédé avant son père puisque lors de son testament en 1687 il fait des legs à sa fille Jeanne et à ses 6 fils Jean : Jean fils aîné notaire (son héritier universel), Jean dit Vigouroux, Jean 3e du nom, Jean écolier, Jean et Jean ! Les 4 derniers ont moins de 25 ans, ils sont tous nés ainsi que celui décédé en 1657, 1658, 1661, 1664, 1669, 1672 et 1673 !

Quand il n’y a pas de précision sur le rang de naissance cela donne ça !

Extrait de procuration (1697) – A.D. du Cantal

Alors oui il faut être très attentif pour savoir de qui l’on descend. Tous ces homonymes multiplient les risques de confusions !

Se tromper entre 2 frères ce n’est pas si grave s’ils ont même père et même mère, tout au moins pour leur ascendance. Mais combien de fois est-on confronté à des hésitations entre deux homonymes ? Je ne les compte plus !

Si aucun acte de B.M.S. ou de  N.M.D. ne m’aide à démêler l’affaire, en général les actes passés chez les notaires sont de bons révélateurs d’ascendance ! Mais parfois les actes essentiels qui pourraient nous éclaircir font défaut ou n’apportent pas les renseignements escomptés. Je m’intéresse alors aux signatures et si elles sont parfois absentes des registres ou du moins de la collection parvenue jusqu’à nous, on les rencontre dans les actes notariés.

J’ai ainsi pu distinguer mon quadruple sosa (9100-9156-9196-18260) Philippe Pothery, né à Saint-Cloud (92) vers 1575, d’autres Philippe Pothery. Grâce à sa signature j’ai pu reconstituer une partie de sa fratrie et éliminer des ascendances possibles se référant à d’autres Philippe Pothery contemporains ayant une toute autre signature. Toutes les signatures que j’ai pu comparer sont issues exclusivement des archives notariales, tous types d’actes confondus.

Source : notariat de Saint-Cloud (1596) aux A.D. des Hauts-de-Seine

Il faut que je continue mon exploration des archives notariales à la recherche de cette signature pour espérer remonter son ascendance ! Aucun acte ne doit être écarté, tous sont successibles de débloquer la branche !


52 ancêtres en 52 semaines – Semaine 6 : même nom
Challenge de Amy Johnson Crow

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *