Pas de fumée sans feu chez les de La Mare de Cavigny !

de La Mare  d’argent à la croix de gueules

Voilà une famille de mon ascendance qui m’a menée à d’étranges découvertes ! Que s’est-il passé chez les de La Mare de Cavigny au XVIe siècle ? Analysons les faits assurés !

En avril 1718 Nicolas Joseph de La Mare de Cavigny de La Londe va être reçu Page du Roi dans la petite écurie. Il doit faire preuve de ses quartiers de noblesse. Pour les premières générations il s’appuie sur des documents relevant des registres paroissiaux et du notariat mais aussi sur des Lettres de relief de dérogeance du 31 mars 1716 qui font appel à des documents sourcée remontant à Pierre de La Mare en 1447. Beaucoup de documents ont été falsifiés pour ajouter les mentions de “noble”, “écuyer” pour son père Pierre de La Mare, son grand-père Pierre de La Mare et son arrière-grand-père Noël de La Mare… Qu’est-ce qui est sûr ? Noël de La Mare est baptisé à Saint-Nicolas de Coutances en 1605 et ses parents Jean de La Mare et Guillemette de Montchaton s’y sont mariés en 1603. Ce Jean de La Mare aurait été le premier à déroger. Le lien entre ce maître Jean de La Mare avocat à Coutances, demeurant à Montchaton époux de Guillemette de Montchaton fille de Me Noël de Montchaton, n’est pas établi avec le Jean de La Mare cité par Roissy en 1599 !

Voilà une première lignée qui pourrait bien être fausse !

Repartons de ce Jean de La Mare, écuyer de 1599, il a passé un contrat de mariage en 1564 avec Barbe de Montfiquet, il est fils de noble homme Thomas de La Mare et de Demoiselle Françoise du Pont. Thomas de La Mare est fils de noble homme Guillaume de La Mare, écuyer et de Demoiselle Jeanne de Guerros. Ce Guillaume de La Mare a dû faire ses preuves de noblesse en 1519 (arrêt de la Cour des aides de Rouen) contre les paroissien de Castilly qui voulaient l’assujettir à la taille. Il est fils de Pierre de La Mare et de Guillemette de Bretteville. Et ce Pierre de La Mare était oncle de Jean de La Mare qui avait fait ses preuves en 1497 contre les paroissiens du Dézert. Le 8 juin 1497 il y a un arrêt de la Cour des Aides de Normandie par lequel Jean de La Mare est maintenu dans sa noblesse. Il y aurait déjà eu en 1452 un procès à l’avantage des paroissiens de Neuilly-Lévêque. Ce Jean de La Mare se dit fils de Guillaume et de Jeanne Pestel, petit-fils de Philippe et d’une demoiselle de Borran, arrière-petit-fils de Gieuffroy le jeune et d’une Luce d’Amigny, arrière-arrière-petit-fils de Gieuffroy l’aîné et d’une demoiselle de Cavigny. Il ne peut présenter aucune preuve écrite. Ses opposants le disent bien fils de Guillaume et de Jeanne Pestel, mais petit-fils de Pierre, d’une famille travaillant (charrons, boulangers, laboureurs…) et ayant payé la taille. Bernard Le Marinel et un Langrin sont les plus acharnés, les paroissiens se dédisent et s’excusent, reconnaissent la noblesse de Jean de La Mare et de ses aïeux.

Sources: Généalogies de Durand de Saint-Front 130 J 469 de La Mare de Cavigny

Il reste étrange ce manque total de preuves écrites… Et un écrit du XIXe siècle vient éclairer d’un jour nouveau cette famille :

Mémoires de l’Académie nationale des sciences, arts et belles-lettres de Caen, 1892 (site de la BNF)

Guillaume et Pierre de La Mare (pères des de La Mare ayant dû justifier) seraient les fils de Louis de La Mare écuyer, sieur du fief de La Mare au Dézert. Guillaume né avant 1410 et Pierre après.

Un acte donne la filiation de Guillaume, fils de Louis, fils de Guillot de La Mare et Jehennette Dumas.de La Mare partage 1410Cette généalogie et ses preuves a été fournie par M. Deschamps de Vadeville. À voir si l’on peut en trouver un peut plus de détail…

Que conclure ? Guillaume et Pierre de La Mare rentrent d’exil en 1449 après le passage des Anglais. Leurs enfants doivent faire preuve de leur noblesse mais ils ont perdu leurs biens, leurs archives… Ils se savent descendants des nobles de La Mare du Dézert mais sans plus peut-être. Leurs grands-parents sont mort depuis 100 ans, des oncles et cousins ont dérogé. S’ils connaissaient leurs aïeux directs, ils ne peuvent remonter grandement, ils se rattachent comme ils peuvent ?

(source : Heredis 2019)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *