Des “Crespine” dans ma généalogie, j’en ai ! Et plus particulièrement une ancêtre à la 15e génération, Crespine RAYER, morte en 1663 à Bellot (77) et sans doute née vers 1613. Elle était l’épouse de Felix CUISINIER dont elle a eu au moins 7 enfants entre 1635 et 1650.

R.P. de Bellot (A.D. de Seine-et-Marne)

Mais à la lecture des cours de Paléo-en-ligne que j’ai reçus en cadeau de Noël, j’ai eu un doute sur mes autres Crespin et Crespine de ma généalogie qui sont des collatéraux.

Heureusement pour moi, ils étaient tous des “Crespin” et des “Crespine” car quasiment tous des alentours de Bellot. En effet, Saint Crépin et Saint Crépinien sont des martyrs du diocèse de Soissons.

Extrait de Nominis

Mes 3 autres Crispin / Crespin sont des environs de Chaudes-Aigues justement cité dans l’article de Nominis sur ces saints !

Pourtant une Crespine ne résiste pas à la lecture attentive de son prénom ! Il s’agit de Crespine BOUCHER. Je n’ai pas sa naissance qui a dû survenir vers 1560 à Rémalard (61). Elle a 4 enfants nés d’une première union avec Jehan COUSIN. Devenue veuve en 1608, elle se remarie avec Jehan FOUSCHET en 1614 et décède après 1619.

Grâce au cours de Paléo-en-ligne sur les abréviations, j’ai découvert le chrisme qui m’a éclairée sur le prénom et ce n’est donc pas Crespine mais Christine qu’il faut lire !

Source : R.P. de Rémalard 1614

Le chrisme est le monogramme du Christ, formé des deux premières lettres grecques de son nom (chrisme constantinien).

Vous commencez à voir où je veux en venir ?

À l’époque moderne où les abréviations sont fréquentes, le chrisme est utilisé pour le préfixe Christ et ce sont les lettres x et p qui servent à le former. Là, il faut donc lire Christine. D’ailleurs un tilde au-dessus signale une abréviation. J’étais bien débutante à l’époque de la découverte de cette ancêtre pour ne pas l’avoir remarqué car je le sais depuis longtemps déjà… D’ailleurs je ne me suis jamais trompée sur les Christophe !

R.P. de Nogent-l’Artaud 1613 (A.D. de l’Aisne)

Voilà enfin ma Christine BOUCHER, ancêtre de la 15e génération, qui a retrouvé son juste prénom !

Et vous, avez-vous commis de telles erreurs ?


Merci

Un commentaire

  1. Un grand merci pour ce retour d’expérience sur nos enseignements.
    C’est toujours un plaisir de voir des applications concrètes 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.