L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est calendrier-de-lavent.jpg.

Saint Léonard en Dunois

Très peu de choses sont parvenues jusqu’à nous sur saint Léonard de Dunois. Il ne faut pas leconfondre avec les autres saints portant ce même nom. La tradition nous dit qu’il se retira dans la solitude de la forêt de Marchenoir, en Beauce, près de Châteaudun, après avoir vécu plusieurs années de vie monastique sous la conduite de saint Mesmin, abbé de Micy, près d’Orléans. Le saint ermite, vivant dans une grande pauvreté, put construire, près de sa cellule, une petite chapelle dédiée à saint Etienne. Très vite, la sainteté de sa vie fut connue, et les fidèles des environs vinrent prier avec lui et recevoir ses charitables avis. Un village se développa et c’est ainsi que naquit le bourg de Saint-Léonard en Beauce. Il s’éteignit un 8 décembre et sa mémoire a perduré localement jusqu’à nos jours.

Est-ce cet ermite qui fut le saint patron de mon ancêtre à la 14e génération, Liénard DARVILLE ? Il naquit sans doute vers 1610 je ne sais où et mourut entre 1684 et 1691 peut-être à Blandy (91). Ses enfants, de son épouse Marguerite BRUNET morte à Saint-Vrain (91) en 1662, sont connus dans les registres sous les noms de DARVI, DARVILLE, DERVY, D’ARVILLE. Il s’est remarié en 1663 avec Marie MILLET à Saint-Vrain (91).

Saint-Léonard en Beauce est au sud-ouest de l’Essonne ou vivait ce Liénard DARVILLE, venait-il de cette région ? Simple hasard ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.