Je suis toute joyeuse ! Il suffit parfois de pas grand chose… J’ai trouvé de nouvelles choses sur mes trisaïeuls Noël Landry Rahault et Ernestine Émilie Lévêque. Quelles choses ? Des informations sur leur émigration au Brésil !



Rappelez-vous, je parlais d’eux à l’occasion des J.O. de 2016 à Rio de Janeiro ici  logo-jo-rio-2016 , là où était né leur fils Victor José Rahault mon arrière-grand-père. J’évoquais à nouveau Noël Landry Rahault il y a quelques mois, pour le #SosaNoel c’était par là… Et évidemment pour ce #Généalogie30 du mois d’avril 2020 où j’ai choisi Ernestine Émilie Lévêque, il est à nouveau question d’eux ici.

Je vais faire le point sur leur histoire et plus particulièrement sur leur émigration au Brésil.

Noël Landry Rahault, né à Pavant en 1863, s’installe à Paris avec ses parents entre 1875 et 1882. Il est recensé pour l’armée en 1883 à Paris. Il rencontre alors Ernestine Émilie Lévêque. Ils font publier leurs bans de mariage à Paris mais pour une raison inconnue ils ne se marient pas. Ils ont un premier fils le 14 mars 1891 à Paris, que Noël Landry Rahault reconnait dès sa naissance.

Source : Généaservice

Puis on les retrouve à Rio de Janeiro au Brésil le 18 août 1893 à l’occasion de la naissance de leur second fils mon arrière-grand-père, Victor José Rahault. Ils demeurent alors au 94 rue Senador Octaviano. Noël Landry Rahault est machinista ce qui doit être équivalant à sa profession en France : chauffeur-mécanicien. Il déclare qu’Ernestine Émilie Lévêque est son épouse et précise même qu’ils se sont mariés en France.

Pourtant ils se marient finalement à Rio de Janeiro le 29 mai 1894 et légitiment leurs deux enfants.

Quelques questions avec ou sans réponses…

  1. Pourquoi être partis si loin ?
    Noël Landry Rahault
    est chauffeur-mécanicien ouvrier dans l’industrie, il a dû aller au Brésil alléché par des emplois dans la construction de ce pays en plein développement. Ce pays appelle l’immigration et la favorise pour renflouer son économie entrée en crise avec l’abolition de l’esclavage en 1889. Ce sont essentiellement des Suisses, Allemands, Arméniens, Slaves, Italiens et Japonais qui affluent ; mais aussi quelques français parmi de nombreux espagnols et portugais !
    _
  2. Quand sont-ils partis ?
    Jusqu’à présent je les supposais donc partis entre mars 1891 et août 1893. Plus certainement vers août 1893 puisqu’il se disait dans la famille que Victor José Rahault était né sur le bateau ! Mais voici qu’aujourd’hui j’ai définitivement démonté cette légende familiale. Mon arrière-grand-père n’est pas né sur le bateau et n’a pas été déclaré à leur arrivée à terre. Comment le sais-je ? Parce que j’ai trouvé leur arrivée à Rio, l’année précédente !
    Il m’en a fallu du temps pour les trouver, j’en ai épluché des listes de passagers ! Et heureusement que j’étais à l’affût du moindre détail car :
    • le patronyme de Noël Landry n’est pas indiqué
    • le patronyme de son épouse non plus mais j’ai la chance qu’il y ait au moins son prénom Ernestine
    • les âges ne son pas justes… 38 au lieu de 28, 25 au lieu de 24 et surtout 4 ans au lieu de 1 an et 4 mois ! C’est heureusement plus précis que la famille inscrite au-dessus !

Ils sont inscrits également dans un registre d’arrivée avec un âge encore plus fantaisiste pour leur fils, 8 ans (confusion avec son numéro ?). En outre il devient une fille tout comme les 3 femmes suivantes de la liste deviennent des hommes ! La liste est vraiment peu précise, c’est le moins que l’on puisse dire !

Et c’est ainsi qu’à présent je peux dire qu’ils ont débarqué à Rio de Janeiro le 21 juillet 1892 en provenance de Bordeaux. Ils étaient arrivés à bord du S.S. Brésil en tant que passagers de l’entrepont.

Il semblerait que depuis 1885 les départs se faisaient le 5 de chaque mois depuis Bordeaux pour Buenos Aires et Rio de Janeiro était une escale de l’aller et du retour.

Source : Bulletin mensuel des postes et télégraphes France. Ministère des postes. Gallica

Ce 21 juillet 1892, ils étaient 71 passagers à débarquer à Rio de Janeiro, combien allaient jusqu’à Buenos Aires ? Le Brésil, ce paquebot-poste des Messageries Maritimes, faisait 3 à 4 fois la traversée par an avec à son bord de 250 à 450 passagers semble-t-il.

Pourquoi sont-ils rentrés en France ?
N’ont-ils pas trouvé l’Eldorado espéré ? Ont-ils eu le mal du pays ? Ils rentrent avant 1899 puisque leur 3e enfant, Paul René Rahault, nait à Paris cette année-là. Ils ont encore une fille Angèle Gabrielle Rahault en 1902 au Pré-Saint-Gervais. Noël Landry Rahault décède peu après le 14 juin 1907 aux Lilas, près de Paris et sa veuve lui survit 46 ans, elle décède le 15 décembre 1953 à Paris à l’âge de 85 ans.
Je vais devoir encore chercher la date exacte de leur retour et le nom du bateau à bord duquel ils sont rentrés en France, rentrés avec des perroquets pour la famille d’après la légende familiale…

La consultation de la fiche matricule de Noël Landry Rahault m’a apporté des informations d’importance sur le retour de la famille. En effet, ils se marient à Rio de Janeiro le 29 mai 1894 et d’après la fiche il est domicilié à Levallois-Perret au 11 rue des Frères Herbert à partir du 24 août 1894. Le voyage de retour a donc eu lieu entre le 29 mai et le 24 août 1894 et encore peut-on réduire cette fourchette grâce à la durée du trajet retour !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.