Pavant

  1. Pavant : deux millénaires d’histoire
  2. La population lors du Terrier (1646-1656)
  3. Les familles anciennes de Pavant, du XVIIe au XXe siècle
  4. D’autres données sur Pavant sur le site d’Olivier Bréjon

Sources:

  • Histoire de Pavant de Charles Cornette, 1923
  • Notariat de Charly (AD 02)
  • Notariat de Bassevelle (AD 77)
  • Terrier de Pavant

1. Pavant : deux millénaires d’histoire

A l’époque gauloise c’est le territoire des Meldi, après la conquête romaine, c’est la Belgique Seconde. A l’époque mérovingienne, c’est la Neustrie. Au Moyen-Age, Pavant fait partie du comté de Champagne, en Brie Galeuse. Pavant dépend alors de l’élection de Soissons, du point de vue judiciaire il est de la coutume de Meaux.

Dénominations de Pavant au cours des siècles :

  • en 845 : Pavennum
  • en 885 : Penvennum
  • en 1190 : Panvant
  • en 1337 : Pavent
  • en 1484 : Pavant-sur-Marne
  • en 1490 : Pavant-en-Brye
  • en 1563 : Pavans
  • en 1600 : Pavant

2. La population lors du Terrier (1646-1656)

Un terrier est le registre foncier d’un seigneur contenant la liste de ses tenanciers et de leurs tenures avec les redevances et les services auxquels ils étaient astreints (aussi appelé censier).

Accès au terrier de Pavant:


3. Les familles anciennes de Pavant, du XVIIe au XXe siècle

Les Baron, Boudin, Brejon, Brésillon, Cottray, Desbordes, Drémont, Gérard, Gratiot, Jobert, Lemistre, Mantel, Marquis, Nouveau, Péricart, Rahault, Ramier, Sénigand, Terrastre


4. D’autres données sur Pavant sur le site de mon cousin Olivier Bréjon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *