Anne Boutry : mais laquelle ?

Qui n’a pas fait d’erreurs dans sa généalogie ? Pas moi ! Au début de mes recherches, j’avais tendance a faire des extrapolations qui parfois se sont révélées justes, avec des preuves trouvées depuis ; d’autres fois, au contraire, elles étaient totalement fausses. J’avais publié ma généalogie sur Généanet et j’ai été allègrement pillée. Qu’on prenne mes données quand il s’agit d’ancêtres communs, c’est à mon sens tout à fait légitime. Mais j’ai découvert des personnes qui avaient “copier-coller” des branches entières sans aucun lien ! Juste pour accroitre leur fichier ! Et bien sûr les branches qui étaient des suppositions ont été prises telles qu’elles, sans aucune discussion ni malheureusement aucune réflexion ! J’ai donc alors supprimé le partage de ma généalogie. Quel dommage ! En effet, j’aime partager mes découvertes généalogiques…

Aujourd’hui j’ai donc décidé de tordre le cou à une ascendance fausse que je trouve régulièrement sur internet. Un “copier-coller” à grande échelle qui émane de je ne sais qui… Mais qui a la vie dure, personne ne vérifiant la plausibilité !

Il s’agit d’Anne Boutry mariée à Rebais paroisse Saint-Jean (77) le 21 février 1688 avec Jacques Grandchère.

Source : A.D. 77 Rebais paroisse Saint-Jean

Elle a eu 11 enfants entre 1689 et 1704 et est morte veuve le 8 janvier 1722 à La Trétoire.

Source : A.D. 77 La Trétoire

Vue la date de naissance de son dernier enfant, la régularité des naissances jusqu’à cette date (tous les 2 ans au plus), elle n’est pas en baisse de fertilité donc doit avoir 40 ans ou à peu près au maximum. Ce ne peut guère être un enfant tardif vers 50 ans. Ceci la ferait naitre vers 1664. Si elle s’est mariée à 18 ans, elle est alors née vers 1670. Je pense donc qu’il faut chercher sa naissance entre 1662 et 1672.

Mais de nombreuses généalogies publiée la donne née en 1658 à Saint-Jean de Rebais. Elle aurait alors eu une excellent fertilité jusqu’à 44 ans. Ce qui serait exceptionnel mais surtout, elle aurait été bigame !!!

Anne Boutry est baptisée le 2 février 1658 en la paroisse Saint-Jean de Rebais, fille d’Euroulps et Laurence Duval.

Source : A.D. 77 Rebais paroisse Saint-Jean

Elle se marie le 22 janvier 1679 dans la même paroisse avec Jacques Brulefert.

Source : A.D. 77 Rebais paroisse Saint-Jean

Et à partir de cette date, elle a des enfants avec lui et encore après le mariage en 1688 d’Anne Boutry (par conséquent obligatoirement une autre) avec Jacques Grandchère. Les naissances de ses enfants s’étalent de 1680 à 1700 :

    • Jeanne Bruslefer le 5 août 1680
    • Magdeleine Bruslefer le 13 4 1683
    • Anne Brulefer le 5 juillet 1688
    • Marie Terese Brulefert le 27 février 1691
    • Jacques Brulefert le 6 juillet 1694
    • Nicolle le 15 avril 1700

Et s’il était encore besoin, Anne Boutry née en 1658 décède à Rebais le 3 mars 1721 femme de Jacques Brulfert.

Source : A.D. 77 Rebais paroisse Saint-Jean

Mais on pourrait s’interroger car elle est dite âgée de 71 ans alors qu’elle n’en a que 63. Erreur ou bien il y a 2 Anne Boutry sœurs ? Plutôt erreur car déjà en naissant en 1658 elle avait 42 ans à la naissance de son dernier enfant, difficile de la rendre mère à 50 ans…

J’ai cherché tout de même avant 1658 et je n’ai trouvé que le baptême d’Elisabeth le 25 septembre 1653. Et, d’une première épouse de Euroulps ou Eureux Boutry, Marie Picard, un autre Euroulps baptisé le 22 4 1650, Pierre le 5 octobre 1647, Antoine le 3 octobre 1645, Nicolas le 25 octobre 1642 et Gilles le 21 octobre 1641. Pas d’autre enfants Boutry du couple ou même d’un quelconque autre couple.

Conclusion : Anne Boutry épouse de Jacques Grandchère n’est pas la Anne Boutry née en 1658 fille d’Euroulps. Il faut chercher sa naissance ailleurs qu’à Rebais où elle n’existe ni à la paroisse Saint-Jean, ni à la paroisse Saint-Nicolas…


52 ancêtres en 52 semaines : Semaine 37 – Erreur

4 réflexions sur « Anne Boutry : mais laquelle ? »

  1. Pascale Chevallier

    Hélas oui parfois on est content de trouver une ascendance que du coup on recopie en se disant : je vérifierai plus tard ! J’avoue que cela m’est arrivé. Mais pour ce qui est de la fertilité à un âge avancé, j’ai trouvé des femmes dans ma généalogie, où aucune ambiguïté n’était possible, avoir leur dernier enfant à 45 ans.

    Répondre
    1. Rivet Auteur de l’article

      Oui moi aussi j’ai trouvé des femmes ayant des enfants tardifs mais dans les dernières années de fertilité normalement les naissances s’espacent… Enfin peu de doute possible ici, la bigamie pour une femme est difficile à tenir 😀

      Répondre
  2. Feuilles d'Ardoise

    Oh comme je comprends ! Certaines de mes branches ont aussi été importées telles quelle sans aucune vérification. Et comme j’avais fait des erreurs, ces erreurs se sont multipliées, semble-t-il, à l’infini !
    Je tente de les corriger. J’envoie parfois des tonnes de messages pour une seule erreur, et certaines ont la vie dure. Je ne désespère pas : la plupart du temps, on me répond positivement ; mais évidemment, c’est très long…
    J’ai parfois envie également de supprimer mon arbre du web, mais j’hésite encore car j’aime beaucoup partager, et puis, je suis optimiste : je mes dis qu’à force, cela va s’arranger !
    Bon courage !
    Françoise alias Feuilles d’Ardoise

    Répondre
    1. Rivet Auteur de l’article

      C’est embêtant de devoir couper l’accès, je me suis beaucoup interrogée dessus. Je partage mes données sur Heredis Online mais en privé, donc ceux qui ont des alertes vers mon arbre doivent me demander l’accès pour voir les détails. L’avantage c’est qu’il y a communication 🙂

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *