Des photographies étranges…

Des photographies étranges ! D’où viennent ces photos ?

Ce sont des photos d’Andrée Frantz, la sœur ainée de mon arrière-grand-mère paternelle, Germaine Frantz, toutes deux couturières.

Source : Heredis

Andrée Frantz est restée célibataire et sur cette photo elle fête Sainte Catherine.

De quoi s’agit-il ? C’est une fête traditionnelle, les catherinettes étaient fêtées le 25 novembre, jour de la fête de sainte Catherine d’Alexandrie qui vécut au IVe siècle après Jésus-Christ.

On dit, selon l’histoire et peut être la légende, que l’empereur Maxence voulait l’épouser, Catherine ayant refusé, elle fut emprisonnée et martyrisée. Ayant subit, le terrible supplice de l’écartèlement à la roue, Catherine résista, l’empereur Maxence, lui fit couper la tête, le 25 novembre 307.

Cette tradition de Sainte Catherine, vierge et martyre, patronne des jeunes filles, remonte au Moyen âge. Les jeunes filles de 25 ans qui n’étaient pas encore mariées revêtaient des tenues et des chapeaux extravagants et se rendaient en cortège devant une statue de Sainte Catherine pour la parer de fleurs, rubans, chapeaux … Elles coiffaient Sainte Catherine dans l’espoir de trouver un mari ! Petit à petit cela ne s’est plus conservée que sous une forme altérée dans le milieu des couturières et de la mode où on apporte traditionnellement un soin particulier à la confection du chapeau (« de la coiffe »). Les couleurs traditionnelles du chapeau sont jaune et vert, deux couleurs ne s’accordant pas.

Le jour de la Sainte-Catherine, à Paris, les Catherine employées dans le domaine de la mode adoptent sainte Catherine comme patronne. Dans le Sentier, elles prennent dès les années 1920 l’habitude de sortir fleurir une statue de leur patronne située au coin de la rue de Cléry et de la rue Poissonnière. On les surnomme les « midinettes ».

Dans le même album, J’ai découvert d’autres photographies avec mon arrière-grand-mère qui n’a pu être une Catherinette puisqu’elle s’est mariée à 18 ans, alors quelles sont ces photos  où elle est parée de tant de plumes ?

Depuis 1920, Sainte Catherine ne patronne plus seulement les filles en manque de mari mais également la mode. Les créateurs profitent chaque année de cette journée pour démontrer leur savoir-faire en confectionnant chapeaux et autres tenues fantaisistes !


52 ancêtres en 52 semaines : Semaine 33 – Comédie

Quelle comédie dans ma généalogie ou peut-être quel événement comique ? Et bien j’ai choisi ces photographies étranges !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *