52 ancêtres en 52 semaines : Semaine 39 – Cartes

Les cartes sont parfois bien utiles dans la généalogie et elles m’ont bien servi pour la famille Borde et comprendre les lieux de vie de ses membres: les baraques.L’aïeul actuel – car on pourrait encore remonter avec le notariat – est Pierre Borde, né vers 1620 et décédé en 1685. Il était laboureur à Clavières à Chaliers. Sa descendance reste sur Clavières qu’il ne faut pas confondre avec la paroisse voisine de Clavières ! Ils sont laboureurs, travailleurs voire maçons.

Carte de Cassini IGN

On retrouve certains membres à peine plus loin dans des lieux tels que :

  • La Bar(r)aque
  • La Bar(r)aque de Clavières
  • La Bar(r)aque de cure Boureil
  • La Bar(r)aque nouvelle de cure Boureil
  • La Bar(r)aque des Cayres proche Clavières

Baraque ou barraque c’est la même chose, le doublement du “r” provient de l’étymologie du mot:  barraca en catalan.

J’ai cherché ce que signifie le nom de ces lieux-dits. Je croyais savoir ce qu’étaient une baraque et chacune avait son nom. mais voilà qu’est-ce qu’une baraque en réalité. Sans doute pas une cahute, une masure, une cabane en bois comme je le pensais au départ.

Quelque chose de plus spécifique, de local… J’ai alors pensé à un abri de fortune dans le monde agricole, un abri en pierre sèche peut-être ?

Mais cela me semblait peu plausible comme habitation de famille. Alors quoi finalement ? C’est là que mon ami internet m’a proposé une explication plus crédible.

« Auberge où les rouliers pouvaient renforcer leurs attelages sur les routes à très forte déclivité, ces auberges encadrent généralement les portions déclives. On pouvait y faire aussi des réparations sommaires, les aubergistes étant souvent charrons ou maréchaux. Le mot a donné de nombreux lieux-dits les baraques ».

Dans son Dictionnaire du monde rural, Marcel Lachiver.

On voit très bien sur les cartes que ces fameux lieux appelés baraques se situent le long de la route royale allant de Paris à Montpellier exclusivement.

Comparaison Scan historique 1950 / Carte d’Etat Major XIXe siècle IGN

Mais en observant les lieux de “loin” on constate qu’il n’y a pas de déclivité. Nous sommes sur un plateau à 900 mètres d’altitude… Et on en retrouve peu au sud ou au nord de Chaliers. Ces baraques sont-elles placées à une distance nécessaire pour le repos après Saint-Flour, avant Saint-Chély-d’Apcher ? Serait-ce des sortes d’auberges non “officielles” ?

Carte de Cassini IGN

Il ne faut jamais hésiter à aller en vrai sur le terrain, mais quand on en n’a pas l’occasion, une visite en “street view” et la consultation d’anciennes cartes est passionnante !

En France, il y a 2 sites incontournables qui fournissent une multitude d’informations topographiques :

  1. Géoportail,
  2. l’IGN

Et il y a plein d’autres sites qui fournissent, par exemple, des versions diverses des cartes de Cassini dont les premières remontent aux années 1740 ! Une petite recherche sur internet en fournira une multitude.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *