52 ancêtres en 52 semaines : Semaine 18 – Voyage sur les routes

Pierre B(u)isson est né vers 1630 au Pays de Savoie. Marchand, il s’installe à Ballancourt-sur-Essonne.

L’émigration savoyarde existe dès le Moyen-Age et se généralise dès le milieu du XVIIe siècle, la réussite des premiers émigrés encourage fortement l’émigration , le pourcentage des partants a atteint un maximum de 40% de la population d’Arâches, par exemple !

L’émigration saisonnière, puis définitive, permet d’enrichir le pays et de limiter le nombre de bouches à nourrir durant la mauvaise saison. Les plus jeunes et les plus vigoureux partent souvent vers Paris, Lyon ou les pays germaniques, afin d’y exercer les métiers de maçon, tailleur de pierre, ramoneur, colporteur, domestique, cocher, cafetier, manœuvre, homme de peine ou chaudronnier… Ceux qui feront fortune n’oublieront jamais leur paroisse natale. Ce type d’émigration était principalement une émigration individuelle d’hommes, même si pour des raisons notamment de sécurité, plusieurs parents ou habitants du même village ou de la même vallée faisaient parfois route ensemble.

Savoyard, Pierre B(u)isson, part sur les routes de France, peut-être comme colporteur saisonnier. Il rencontre en chemin celle dont il veut faire sa femme et l’épouse vers 1655.  Il fait souche dans le petit village de Ballancourt-sur-Essonne.

L’une de ses arrières-petites-filles née en 1721 est portée sur les fonds baptismaux par Cathelin Chardon, “marchand de Saint-Bon en Tarentaise, pays de Savoye”. Il s’agit peut-être d’un lointain parent ayant gardé le même trajet saisonnier que Pierre B(u)isson…

Saint-Bon-Tarentaise (Savoie, France)

Des Empereur-Bisson, originaires de Sainte-Foy-Tarentaise, se sont installés à tout près de Ballancourt également.

Sainte-Foy-Tarentaise (Savoie, France)

Ce sont des secteurs bien cités dans cet ouvrage !

Mon ancêtre Pierre B(u)isson n’a donc pas hésité à quitter son pays, à parcourir 700 km pour trouver du travail et finalement s’établir aussi loin de ses origines !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *