Les nobles Mahieu

 

 

 

 

Armes: de gueules, à trois grosses plantes d’ail, 2 et 1, et dix grains d’ail fleurissant en orle, le tout d’argent.

En remontant mon ascendance normande, comme je l’ai déjà indiqué, j’ai trouvé des branches nobles. Parmi elles, la famille de Mauconvenant m’amène vers les Mahieu. Famille difficile à remonter en vérité !

Heureusement, avant la destruction lors de la Seconde Guerre mondiale de nombreuses archives, des historiens avaient relevés certaines choses fort intéressantes.

Il existe donc est résumé succinct du contrat de mariage du 12 juillet 1573 entre Noble homme Jacques de Mauconvenant et Demoiselle Suzanne Mahieu. On apprend ainsi qu’elle est fille de Noble homme Jean Sieur de La Rocque et de Demoiselle Jeanne de Clamorgan. L’acte a été reconnu devant les tabellions de Besneville le 9 octobre 1588 en présence de parents qui vont éclairer l’ascendance. Il s’agit de :

  • Me Raoult Mahieu, curé de Taillepied, tuteur des enfants mineurs de feu Noble homme Robert Mahieu, Sieur de Sainte-Anne ;
  • Noble homme Malo Mahieu, Sieur d’Aunneville, fils et héritier de feu Noble Jean Mahieu, Sieur de La Rocque.

Dans la Recherche de la noblesse dans la Généralité de Caen, par Chamillart (1666) on retrouve la famille de Malo.

Dans le Rôle de la Noblesse du Grand Baillage du Cotentin dressé en 1640, il y a bien Vincent MAHIEU écuyer, homme de rien à Carantilly.

Dans la Recherches des Nobles d’Alligre en 1634-1635 il y a la généalogie de Robert Mahieu.

Dans la Recherche de Paris de 1624 pour le Cotentin, on retrouve cette famille :

Pour remonter encore c’est un peu plus complexe car il y a des discordance entre les sources…
Je reviendrai éclaircir les génération plus anciennes dans quelques temps !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *